News

La paix commence avec soi même par Yemima Avital


La paix commence avec soi-même. Être en paix avec soi-même est la plus grande bénédiction que l’on peut se souhaiter. Ne pensez pas que vous vous sentirez bien lorsque la situation extérieure s’améliorera. Une telle paix conditionnelle serait fictive, elle éclaterait aux premiers contretemps, tandis qu’un bien-être enraciné dans la vraie acceptation de soi, et de la situation, résistera aux plus rudes tempêtes. L’acceptation de soi, un concept qui nous semble si évident, et pourtant si peu de personnes le vivent.

S’accepter commence par reconnaître l’essence foncièrement bonne en soi, l’identité profonde trop souvent négligée. Cette essence intérieure ne s’altère jamais, mais se voile, se diminue. Elle est énergie vitale traversant le corps par l’intermédiaire du système nerveux, que nous réceptionnons sous forme d’émotions. C’est le rôle du mental d’étiqueter la sensation en positive ou négative, en bonne ou mauvaise. Il le fera d’après ses préjugés, c’est-à-dire d’après l’échelle de valeurs dont il se sera imprégné avec le temps. Quand le mental juge positivement le ressenti, il revitalise c’est à dire il régénère le flux de santé et de sensation de bien-être. Quand le mental le juge négatif, il dévitalise et affaiblit.

Depuis la naissance, des voiles recouvrent en superposition de couches notre nature parfaite. Ces voilements ou jugements que Yemima appelle ‘’encombrements émotionnels’’ bloquent la circulation de l’énergie vitale. Ils s’expriment dans notre corps physique par des douleurs ou des maladies, et à travers notre corps émotionnel par des ressentis négatifs. Nos ressentis et nos pensées ne sont pas toujours l’expression de notre essence pure, ils peuvent être l’expression de cette énergie bloquée, celle qui s’accumule et s’accumule pour s’exprimer, ou exploser, maladroitement. Il faut donc reconnaître ses émotions étiquetées comme négatives par l’ego, pour les débloquer. Être sous le contrôle de l’ego, c’est augmenter les tensions intérieures. Écouter ses pensées et émotions, et les accepter sans les étiqueter, c’est-à-dire sans jugement ni culpabilité, permet de s’en libérer. Ressentir sans culpabiliser permet de lâcher prise. Ressentir permet de libérer le mental, les résistances, les peurs et croyances. On se fait une représentation de ce qui est bien et de ce qui est mal, mais cette représentation est souvent fausse, ou non appropriée à la situation. Il faut reformater, tout effacer, apprendre à désapprendre et accueillir les choses à partir d’un bon positionnement intérieur : nous sommes d’abord essence pure, mais nous avons beaucoup de croyances qui nous font penser le contraire, et nous croyons en elles au lieu de croire aux pensées et aux forces merveilleuses de notre âme.

Chaque ressenti vécut négativement est indiscutablement le reflet d’un conflit intérieur qui est la non-acceptation de soi. Malheureusement nous avons l’habitude de déplacer la responsabilité sur l’autre.  Par exemple mon conjoint est très critique et cela m’agace. Je le juge ‘’critiqueur’’ puis je m’aperçois que je le critique moi-même, et la boule de neige grossit, je me critique de le critiquer. En réalité ce qui m’agace chez l’autre est ce que je ne veux voir en moi. Le critiqueur. Cette nouvelle démarche de prise de responsabilité est magnifique, celle de reconnaître le critiqueur en vous, mais surtout ne culpabilisez pas… Acceptez la découverte et riez d’elle… Ce n’est qu’un voile qui cache une qualité magnifique de votre âme, ressentez cela et laissez le souffle de la compréhension faire son travail. Écouter et croire à l’intrinsèquement bon qui est vous vous débarrassera des voix de l’insatisfaction, de la critique et du jugement. C’est par votre connexion au merveilleux en vous que vous vous connecterez au merveilleux de l’autre.

Débarrassez-vous des conditionnements superflus pour atteindre votre paix intérieure. Cessez de vous identifier à vos faiblesses ou défauts. Remplacez l’esprit critique par l’esprit de gratitude. S’accepter malgré les défauts, malgré les échecs du passé, ils ne sont que des rideaux que vous pouvez retirer. S’accepter malgré l’écart entre la réalité et le rêve que j’avais de moi-même ou de ma vie. Acceptez-vous tel quel, acceptez la situation comme une bénédiction et vous y trouverez des perles merveilleuses.

1 Commentaire le La paix commence avec soi même par Yemima Avital

  1. Bonjour, j aurais voulu savoir si en France il existe des groupes d’etude de la pensee de Yemima, comme on peut trouver en Israel??? Dans la region parisienne.
    Merci de votre reponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Magazine mensuel gratuit consacré à l’information culturelle et cultuelle de la communauté juive de France. Une nouvelle approche rédactionnelle moderne à travers des rubriques pratiques de la vie quotidienne (En direct d’Israël, Mode, Santé, Bien-être, beauté, psycho, Education, Couples, cuisine, culture…) son histoire et ses acteurs…