News

Une France mieux armée face au terrorisme

« Terrorisme : La France est-elle une cible privilégiée, pourquoi ? ». C’est l’épineuse problématique à laquelle ont tenté de répondre élus, experts, juristes, responsables religieux invités de cette VIème Convention régionale du Crif Marseille Provence, le 19 novembre à la Villa Méditerranée.

Alors que la veille Marseille était souillée par des tags antisémites, la coïncidence a voulu que le groupe de réflexion de la Commission « Colloque et vigilance » du Crif, à l’avant-garde des combats, ait programmé cette journée. Un moment salvateur au cours duquel des intervenants d’horizons divers ont discouru sur les types de leviers républicains opposables aux ferments de haine. A commencer par le numérique. Philippe Coen, Président Fondateur de l’ONG Respect Zone, impliquée dans la prévention du harcèlement, des discriminations de l’incitation à la violence en ligne et dans l’espace public, souligne la « responsabilité éthique » des entreprises du net. Mais le « blocage du contenu ne stoppe pas pour autant la pensée radicale et peut créer de l’intérêt », analyse Scott Sayare, journaliste américain de culture protestante.

Face au péril djihadiste, de plus en plus endogène, les prises de parole de responsables politiques, les actions entreprises pour une meilleure protection de la nation étaient attendues par l’auditoire. Georges Fenech, ancien député et magistrat a confessé l’impréparation de la France en 2015, organisée alors sur la base d’anciens modèles de l’antiterrorisme. Les attentats de novembre 2015 ont changé la donne. La loi du 3 juin 2016, renforçant la lutte contre le crime organisé et le terrorisme, a autorisé les perquisitions de nuit pour le parquet, permettant une meilleure protection des témoins, une meilleure répression de la cybercriminalité et du trafic d’armes. La loi d’octobre 2017 intègre dans le droit commun des dispositifs supplémentaires pour les préfets et le Ministre de l’intérieur (fouille de véhicules, visites domiciliaires avec intervention préalable du juge des libertés et de la détention…). Selon Georges Fenech, « la France dispose peut-être de la meilleure législation au monde », mais il émet aussi l’idée d’instituer un parquet national antiterroriste.

Par ailleurs, l’ancien Grand Rabbin de France Gilles Bernheim a rappelé le rôle de la religion dans notre société laïque, mentionnant « sa capacité à donner à penser à ceux qui ne croient pas ».

Tout le mérite revient à Bruno Benjamin et aux présidents successifs du Crif d’avoir noué un dialogue constructif avec un responsable associatif, Omar Djellil, salafiste repenti, qui a témoigné de son passé d’« ennemi des juifs et d’Israël » qu’il était. « Evitons l’affrontement du bien et du mal sans pour autant verser dans le déni » ont été les mots de conclusion de Bruno Benjamin.
Magali Barthès

Manuel Valls, ancien Premier Ministre et député :
« Luttons de toutes nos forces contre l’antisémitisme »

La chape de plomb qui entoure le meurtre de Sarah Halimi, n’est-ce pas comme si on l’avait tuée une seconde fois ?

« Ce qui est important c’est de souligner la grande mobilisation qui s’est opérée, pas seulement de la communauté juive mais aussi de beaucoup d’intellectuels, journalistes et citoyens. Je me réjouis que le parquet ait retenu le caractère antisémite de ce meurtre. Maintenant, il reste à aller jusqu’au bout. Ce drame révèle aussi qu’il existe un malaise dès que l’on aborde de front ces questions concernant les agressions antisémites ».

La laïcité est-elle en danger en France ?

« Je suis français, j’aime mon pays et pour moi la laïcité c’est la France, la tolérance, la concorde et la possibilité de croire ou de ne pas croire. Je crois que la laicité est mise en cause par les arrangements, les accommodements, les compromissions. Il convient de rappeler les règles qui régissent la vie en société, que la laïcité doit permettre à l’état d’exercer cette neutralité dans le respect des règles communes ».

Dov Maimon, Directeur de recherche au Jewish People Policy Institute, prédit un retour contre l’islam à l’image de la Reconquista espagnole. Qu’en pensez-vous ?

« C’est une thèse étrange. 1492 est une date terrible, c’est l’expulsion des juifs d’Espagne, c’est la Reconquête par les chrétiens de l’Espagne et la chute du dernier califat. Il faut aider les musulmans en France, en Europe et dans le monde à extirper de leur sein ce cancer terrible que représente l’islamisme, l’islam politique, celui des Frères musulmans, des salafistes. Il nous revient de lutter contre l’antisémitisme tel qu’il est, malheureusement porté par des individus de confession musulmane. C’est un combat qu’il faut mener de toutes nos forces ».
Propos recueillis par Magali Barthès

Bruno Benjamin, Manuel Valls et Gilles Bernheim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Magazine mensuel gratuit consacré à l’information culturelle et cultuelle de la communauté juive de France. Une nouvelle approche rédactionnelle moderne à travers des rubriques pratiques de la vie quotidienne (En direct d’Israël, Mode, Santé, Bien-être, beauté, psycho, Education, Couples, cuisine, culture…) son histoire et ses acteurs…